Etudes Renaniennes

 

 

BRÈVE HISTOIRE DE LA REVUE

 

L’article 2 des statuts de la Société des Études renaniennes, fondée le 4 octobre 1968 par Jean Pommier, précisait que « ladite Société a pour objet : d’étudier la vie et l’œuvre d’Ernest Renan sous ses trois aspects principaux : littéraire, scientifique et philosophique ; de faire connaître les résultats de ces études ; et, plus généralement, de contribuer au rayonnement de la pensée renanienne et au développement de ses influences ; ses principaux moyens d’action sont : la publication éventuelle d’un bulletin, des conférences, des colloques, des travaux d’érudition, des études critiques etc… »

Deux ans plus tard paraissait le premier numéro du Bulletin de la Société des Études renaniennes, daté 1er trimestre 1970. Le sommaire se composait d'articles signés de personnalités du monde académique tant français qu’étranger :

 

 

L’auteur de l’éditorial, intitulé A nos adhérents, à nos amis [1], précisait que les idées de Renan doivent être mises au service du présent. Il insistait sur deux points : la liberté de penser (dont la Vie de Jésus marque selon lui la naissance), liberté toujours à défendre, et l’importance de la création d’un comité des amitiés renaniennes à l’étranger, eu égard à l’influence des idées de Renan en dehors de la France. Enfin l’aspect convivial de la Société n’était pas oublié, comme le montre le sommaire.

Trimestrielle de 1970 à 1994, le bulletin devient une revue annuelle ensuite, dont le nombre de pages augmente peu à peu de façon importante (passant de trente à cent cinquante pages en moyenne). Elle compte aujourd’hui 116 numéros (le 117 est en cours) et a pour but l’étude critique de l’œuvre de Renan sous ses trois aspects principaux ainsi que le précise le sous-titre depuis 2010 : littérature, philosophie, histoire des religions.

Vous pouvez consulter ci-dessous les sommaires des derniers numéros disponibles.

Pour vous abonner à la revue ou pour commander un ou plusieurs numéros, téléchargez le bulletin.

La collection historique sera bientôt accessible sur notre site.

 

[1] C’est un écho à la formule de Péguy A nos abonnés, à nos amis.